10 ans après…10 ans déjà…

L’épreuve 2017 des 10km de St Médard en jalles sera comme en 2007 le 10km des Championnats de France Handisport.

Comme une reconnaissance pour notre comité d’organisation, le COCHS qui œuvre depuis tant d’années pour l’handisport, la Fédération Française d’Handisport (www.handisport.org) a choisi notre organisation pour être le 12 mars prochain le support de leur Championnat de France de 10km sur route pour handisport fauteuil et debout.

Toutes les catégories de l’handisport athlétisme seront présentes, les fauteuils bien sur, qui sont depuis plus de 20ans maintenant nos formule 1 du circuit, mais aussi les mal-marchants, les déficients visuels avec ou sans guide, et les déficients auditifs.

Formulaire d’inscription disponible dans la rubrique inscription à la course.

Il y a 10 ans, à la grande époque de l’Handi-fauteuil, où l’épreuve handisport de Saint Médard en Jalles était l’une des épeuves incontournables de la scène européenne, nous avions réussi à réunir une quarantaine d’handi-athlètes dont plus de 30 athlètes en fauteuils.

110028

Podium scratch des Frances 2007 , de droite à gauche (Casoli, Lemeunier, Fuss, Teurnier, Gapenne)
Photo article : Manda SOW, première féminine de la course fauteuil 2007

Les temps ont quelques peu changé, l’apparition du Hand-bike a aspiré beaucoup d’athlètes, mais nous sommes encore quelques uns à penser que le « fauteuil d’athlé » , machine simple, sans artifice mécanique pour le faire avancer, à part la force et la vitesse des mains sur une simple main courante que l’on boxe, est peut être le plus noble et le plus esthétique des efforts de l’handisport.

Comme la simple course à pied, un short, une paire de chaussure, et c’est parti, que l’on soit valide ou atteint d’un handicap quelconque la performance sur soi est toujours au bout et c’est seulement à soi qu’on la doit, même si pour certain au bout d’une cordelette un guide vous matérialise les pièges du parcours, ou si une jambe ne donne pas la même puissance que l’autre, au bout du compte l’effort est individuel et la victoire sur soi est toujours là.

Venez assister ou participer tous ensemble en mars prochain à cette fête de la vie, assister à ces performances communes et hors du commun, engendré par des personnes communes et hors norme, à des athlètes ordinaires et extra-ordinaires, des athlètes aussi qui ont décider de pulvériser ce terme administratif « à mobilité réduite » et montrer que ce sport peu contribuer à faire voler en éclats toute les barrières de la vie.

Vive le sport.

Pierre LG
(COCHS)

Cet article a été publié le lundi 21 novembre 2016.