Le 12 mars, 9h30

Ce matin, je suis sur la ligne de départ, entouré de nombreux amis.
Bien préparé, je suis prêt à l’effort.

Le coup de feu nous libère, et après quelques secondes de course, j’ai une apparition, un flash : des boules blanches dans le ciel, des naïades qui m’encouragent, et alors je suis pleinement heureux comme un passage dans une autre dimension.
Cette douce apparition m’accompagne dans un rêve éveillé, une tendre présence me pousse et me permet d’avaler les kilomètres, dans un bonheur ouaté, blanc et vert.

Et voilà le neuvième kilomètre, longue petite montée, et c’est leur souvenir qui me donne la force.
Enfin miracle, sur la piste, juste au moment de franchir la ligne d’arrivée, de nouveau cette chaude et belle présence, mes naïades sont là ! rien que pour moi !, elles me redonnent l’énergie nécessaire pour terminer dans un total bonheur !

Un bon ravitaillement, je suis dans un autre monde, et c’est la remise des récompenses. Alors, sur le podium, un spectacle d’ouverture me sidère, comme un véritable choc électrique.

Je réalise enfin :
Elles sont là, rien que pour moi, et elles exécutent une danse tribale, sauvage et punchie…les boules blanches explosent tout autour de moi, je suis HEUREUX.
Je reviendrai à St Médard, je suis accro,
Vive les pompom’s !!!

Le coureur inconnu

Cet article a été publié le samedi 01 avril 2017.